« Quand Bacchus villégiaturait au Salève ! « 

 Au printemps 2012 , la Maison du Salève a lancé un appel à tous   ceux qui avaient envie de prendre la parole dans le cadre d’une exposition participative nommée :

« C’est votre Salève ! »

A la question posée : «  le Salève, vous l’aimez ou vous le détestez ? » des Collongeois ont eu  envie de répondre et ont participé à l’exposition.   De ces témoignages  croisés  est née l’idée d’organiser  un circuit-découverte dans Collonges intitulé :

 « Quand Bacchus villégiaturait au Salève !  »

Organisation de la sortie :  APEC / Maison du Salève.

Si on résume trois des participations Collongeoises :

Mr Dubouloz, par le biais d’une gravure de famille de 1904  évoque les coteaux vinicoles du Salève de son enfance.

Mme Pisteur, se souvient, en revoyant la brochure éditée au début du XXe siècle, par le syndicat d’initiative de Collonges, du très grand nombre d’hôtels, bistrots, cafés, restaurants, situés sur les flancs et sommet du Salève, et comme il faisait bon y venir villégiaturer !

Evelyne Croset, Bourguignonne d’origine, explique pourquoi, en vivant loin du terroir vinicole de sa naissance, elle a adopté « le Salève » qui est devenu ainsi, le symbole de son attachement aux zones et à la culture montagnardes.

bacchus1

Le 7 Octobre 2012, un  temps maussade n’a pas arrêté un groupe d’une bonne douzaine de personnes qui  est parti de la salle du Fer à Cheval de Collonges pour un circuit pédestre commenté, imaginé par l’APEC, comme une sorte de tournée des « grands-ducs » du patrimoine hôtelier et vinicole de cette partie du Salève.

L’APEC remercie les  personnes chez qui le groupe a fait halte :

J-P Dubouloz pour nous avoir, montré toutes ses anciennes photos et archives de Collonges.

M.Etallaz (Ermitage de Corbaz) chez qui nous avons  lu, un  extrait des  livres de Bachelard . L’action de ces romans se déroule vers 1780 à Corbaz,  elle  relate  les  aventures d’un médecin Vaudois et celle de son ami apothicaire installés à Collonges. A l’invite de la propriétaire,  le groupe est descendu dans la cave pour y déguster un verre de chèvre !

G. Favrat pour toutes ses anecdotes distillées (% d’alcool garanti !) au cours de la balade.

B. Descombes pour son accueil devant le pressoir familial avec eau de source à volonté ( il restait encore pas mal de route à faire!) et délicieux raisin de sa treille.