La Charte nature en ville …suite

Dans une revue municipale de 2017,  l’APEC a déjà  présenté la  « Charte nature en ville » une convention proposée par la CCG. Avec l’ article suivant,  l’APEC  continue de vous informer et d’agir pour ce concept.  En bref: «  La charte vise à améliorer la biodiversité dans la gestion des espaces publics communaux en développant une nouvelle approche de l’aménagement et de la gestion de ces espaces. » Ce document approuvé par le conseil municipal et soutenue par l’APEC s’applique à toutes les propriétés communales, intercommunales ou propriétés privées gérées par la commune.

Comme l’équipe technique municipale qui, pour respecter « la Charte nature en ville » a tourné la page des pesticides et des engrais chimiques, les habitants de notre commune peuvent aussi à titre privé, participer à la même démarche, afin de contribuer à faire de Collonges, un espace avec encore plus de biodiversité.

« Thym et sauge des prés pour le nectar, tiges creuses pour le logement : voilà un balcon qui offre une halte bienvenue aux insectes! »

Voici quelques conseils simples à mettre en œuvre. Tout d’abord, attirer au jardin, les auxiliaires (coccinelles, hérissons…) qui mangent les pucerons et les limaces et aussi fabriquer facilement :

un insecticide au savon : contre les pucerons et mouches blanches, diluer 1 cuillère à soupe d’alcool à brûler et cuillère à soupe d’huile de table. En cas d’infestation,  refaire le traitement une semaine plus tard.

Un fongicide au bicarbonate : contre l’oïdium et le mildiou : dissoudre 1 cuillère à café de bicarbonate par litre d’eau et ajouter 1 cuillère à café de lait écrémé (pour faciliter l’adhésion de traitement au feuillage) Renouveler chaque semaine jusqu’à guérison.

Un désherbant au vinaigre Pour 5 litres de vinaigre blanc / 3 cuillères à soupe de liquide vaisselle plus une tasse à café de sel. Bien diluer. Pulvériser à la rampe en insistant au pied des bordures dalles etc. C’est un herbicide de contact qui doit s’employer en avril –mai en ensuite en juin-juillet.

L’APEC qui suit avec intérêt tous les dossiers et problématiques relevant de la charte au niveau communal (l’éclairage public, rucher, gestion différenciée des espaces verts publics, abandon des produits phytosanitaires, mobilité douce etc.) insiste sur une des missions de la « Charte nature en ville » et qui concerne tous les  habitants de Collonges :

 « La nature en ville (végétaux et faune) apporte avant tout de l’agrément et du bien-être aux habitants. La proximité avec la nature est un élément important de la qualité de vie. »

Nous le savons tous, alors que l’urbanisme augmente, la biodiversité liée au bâti régresse, pourtant il est possible de bâtir en favorisant la biodiversité. C’est pourquoi, l’APEC appelle à la participation des citoyens  afin de travailler à faire de cette nature de proximité un outil de préservation de notre environnement.

Qui d’entre vous, Collongeoises et Collongeois, (du Bas ou du Haut Collonges, propriétaire ou locataire) serait d’accord pour participer à des réflexions, concertations, ateliers, sur le devenir du quartier du Bas Collonges, pour qui, au vu des projets d’aménagements imminents, nous devons trouver ensemble des solutions « Charte nature en ville »  assez rapidement.

Notre adresse pour vos réponses  E-mail : bureau@apec-collonges.net