Les déchets ménagers, cet or brun

Les déchets ménagers, cet or brun !

Faire du compost, vous le savez sûrement, c’est donner nos restes à des mangeurs gourmands, qui, par leur travail, produisent un engrais riche en nutriments qui refertilise la terre qui nous permet à notre tour d’être des mangeurs gourmands qui donnons nos restes à … Bref, vous avez compris !

Le compostage ménager à froid n’a pas toujours bonne presse ! « Ça sent mauvais », « ça fermente », etc. En réalité… ni plus, ni moins que vous ! Eh oui, un compost, c’est une matière vivante, avec des bactéries, des microorganismes, des invertébrés et quand il est équilibré, il fait son travail très discrètement.

En clair : le compost, c’est un moyen économique, écologique et circulaire d’amender son potager. Et ça fait maigrir… votre poubelle !

 

C’est quoi l’équilibre ?

Nos déchets se divisent en deux principales catégories : les déchets verts, contenant davantage d’eau, d’azote (N) et les déchets bruns, riches en carbone (C) et plus secs. Pour obtenir une bonne dégradation de la matière, l’idéal est de mélanger les deux. S’il y a trop de déchets verts, les bactéries qui vivent sans oxygène vont générer une odeur fétide. S’il y a trop de déchets bruns, le tas va se figer. L’équilibre, on vous dit !

Pour favoriser le travail des microorganismes, on recommande de couper les aliments en petits morceaux. On évite les déchets animaux (os, viande, poisson), qui peuvent attirer les rats ; les produits laitiers, dont certains champignons empêchent la décomposition correcte ; le pain moisi et les sacs « biodégradables qui ne décomposent jamais entièrement.

NB : Pour un engrais sans pesticides, mélanger des matières verte et brune sans pesticides.

Différentes matières : Source : « Je fais mon compost », Allan Shepherd, éditions Larousse

Où déposer mes déchets de cuisine ? 

Astuce : n’attendez pas que le bio-seau soit plein pour le vider, ou alors, mélangez régulièrement la matière, qu’elle ne colle pas ou ne moisisse pas.

Ou composter à Collonges sous Salève

Quand on n’a pas de composteur individuel, notamment lorsque que l’on vit en appartement, on a un « bio-seau » (une poubelle de déchets de cuisine), qu’on vide dans un composteur collectif.

                          Composteur collectif public du Petit théâtre

Le seul composteur collectif « public » de Collonges-sous-Salève est situé derrière le Petit théâtre du Salève.

Certains résidents prennent en charge le brassage du compost une quinzaine de minutes par semaine. Au final (après 8 mois), un compost riche, bien noir, à intégrer aux jardinières après tamisage !

NB : Pendant la durée du confinement, le composteur du Petit théâtre est fermé : les bénévoles de Salève Vivant qui le veillent sont eux aussi confinés.

D’autres projets sont à l’étude. Vous voulez en installer un dans votre quartier ? Contactez-nous !

Des alternatives qui fonctionnent : les composteurs d’immeubles, accessibles à tous les résidents d’un bâtiment ! De plus en plus de copropriétaires passent le cap ensemble, avec l’aide du Sidefage (lien vers https://www.sidefage.fr/wp-content/uploads/2020/04/guide_compostage_partag%C3%A9_2019%20web.pdf#).

 

Dernier installé des composteurs collectifs « privés », à Collonges-sous-Salève, à l’initiative de ces copropriétaires

Propriétaires de jardin, vous pouvez construire votre propre composteur, acheter un silo (pour 15 euros vous pouvez en acheter un auprès de la CCG – https://www.cc-genevois.fr/fr/vie-pratique-et-services/vos-dechets/compostage), etc. Il existe aussi des techniques différentes de compostage (en tas, en surface) qui permettent d’absorber aussi les déchets verts de jardins (trop encombrants pour un composteur collectif).

Pour aller plus loin :

– Sur le compostage :

–          Le guide pratique de la Communauté de Communes du Genevois : https://www.cc-genevois.fr/sites/default/files/mode_emploi_compostage_2019_web.pdf

–          Composteur ménager à froid, la vidéo. Car des images valent autant qu’un long discours ! https://www.monpetitcoinvert.com/blog/dossier-le-compost-pour-les-nuls/

–          D’autres types de compost pour les propriétaires de jardin : https://monjardinmamaison.maison-travaux.fr/mon-jardin-ma-maison/conseils-jardinage/differents-types-de-compost-188825.html

–          Pour d’autres techniques de compostage (« à chaud », Bakashi, lombricompostage) : https://www.sidefage.fr/je-composte-2/

Et bien sûr : l’APEC se fera un plaisir de vous renseigner, vous fournir de la lecture et vous mettre en relation avec les guides composteurs du Genevois

– Sur la biodiversité :

–          Le sol est vivant, La preuve : il grignote des slips ! La preuve tout à fait scientifique :https://www.geo.fr/environnement/pour-mesurer-la-fertilite-des-sols-des-agriculteurs-enterrent-des-slips-en-coton-bio-195228 et en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=dPv863h6mkY

–          Embarquez dans « L’usine de la vie ». Rencontre (du 3e type ?) avec les cloportes, taupes et autres nématodes. Explication exhaustive (mais encore digeste !) et en image de ce qu’il se passe dans les sols. https://ec.europa.eu/environment/archives/soil/pdf/soil_biodiversity_brochure_fr.pdf